les médecines douces - volet 1 l'auriculothérapie

Publié le par Yannick DRAYON-KNOPPERS

Force est de constater que depuis quelques années, on observe que les médecines douces, complémentaires de la médecine traditionnelle se retrouvent sous le feu des projecteurs et nombre de personnes se tournent vers elles.

 

Les médecines douces sont divisées en plusieurs techniques et pratiques plus différentes les unes des autres. : Aromathérapie, phytothérapie, luminothérapie, réflexologie, acupuncture, auriculothérapie…

 

Mais qui dit douce ne dit pas forcément non dangereuse. En effet, en phytothérapie, une connaissance rigoureuse des plantes, de leurs indications et leurs posologies sont indispensables afin d’avoir une utilisation optimale et sérieuse.

 

Aujourd’hui, l’usage des huiles essentielles est aussi répandu que la
phytothérapie, et l’on trouve, sous le terme de « phyto-aromathérapie », un usage combiné des essences et des plantes dont les champs d’intervention sont aujourd’hui de peu en plus nombreux : maison,
animaux, cosmétique, art culinaire, etc.

 

Dans ce premier volet, je souhaiterais intervenir sur une pratique qui appartient à la médecine chinoise, basée sur divers principes ancestraux : l’acupuncture et plus précisément l’auriculothérapie.

 

Ses principes s’appuient notamment sur la recherche d’un équilibre énergétique car quand l’énergie circule mal ou se trouve bloquée à certains endroits du corps, il peut alors apparaître des problèmes de santé.

 

L’acupuncteur tente donc de débloquer cette énergie en appliquant des aiguilles sur des points énergétiques précis.

 

Les points d’acupuncture sont situés sur toute la surface du corps et, généralement, le long des méridiens, qui sont des points énergétiques : il en existe douze principaux. Et même s’ils sont très nombreux (on va jusqu’à parler de 2 000 points sur tout le corps), on en utilise les 361 principaux. Ceux-ci traversent diverses zones qui décrivent des trajets nerveux, sanguins et lymphatiques.

 

L’auriculothérapie est une technique parallèle à d’acupuncture qui utilise les méridiens et le rééquilibrage énergétique.

 

Elle se sert de points précis situés dans l’oreille qui représente une « carte » de tous les organes humains (on remarquera qu’elle a la même forme qu’un fœtus inversé).

 

C’est grâce aux recherches du Docteur Paul Nogier, dans les années 1950, qu’une première cartographie de l’oreille a pu être publiée montrant l’existence de 42 points d’acupuncture. Mais, il faudra attendre les années 1970 et les recherches complémentaires d’une équipe de chercheurs chinois pour que l’on dénombre alors 150 points supplémentaires.

 

Pour pratiquer, le thérapeute se sert de divers outils selon l’effet recherché. Ce peut être des aiguilles comme pour un soin d’acupuncture (à usage unique), des aiguilles semi-permanentes (aiguilles très petites qu’on laisse en place durant une à deux semaines), des aimants (cas de la stimulation électromagnétique) ou des massages. L’auriculothérapie est indiquée aux personnes souhaitant perdre du poids et réguler leur appétit, mais aussi pour soulager les douleurs de nature aiguë et/ou chronique (notamment les douleurs rhumatismales, arthrosiques ou encore les sciatiques), en cas d’allergies, pour aider au traitement des dépendances (tabac, drogue, alcool), et dans la gestion du stress ou des troubles du sommeil (insomnies, réveils nocturnes, fatigue, etc.).

 

Cependant, avant tout traitement et en cas de doute, il faut impérativement prendre l’avis de son médecin traitant.

 

Chez certaines personnes, l’auriculothérapie peut être mal tolérée : la femme enceinte, les personnes âgées et fragilisées, les individus atteints d’une maladie auto-immune, les personnes ayant des problèmes cardiaques ou portant un pacemaker.

 

A noter qu’en chine, on consulte son acupuncteur quand on va bien, pour rester en bonne santé avec pour objectif premier de conserver la bonne énergie ou la rétablir en cas de défaillance.

 

Comme pour toutes les médecines douces, veillez à la réputation, au professionnalisme et aux capacités de votre praticien.

 

(source : Guide Ooreka)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article